> Actualité > Le chef de l’Etat et les parlementaires devraient démissionner si des (...)

Haïti-Elections

Le chef de l’Etat et les parlementaires devraient démissionner si des élections ne se tiennent pas cette année, selon un député

C’est encore l’impasse concernant la représentation du parlement au sein du conseil électoral

Publié le mardi 5 mars 2013

« Si des élections législatives et locales ne se tiennent pas cette année, le chef de l’Etat et les parlementaires devraient reconnaitre leur incompétence et démissionner de leur fonction le 1er janvier 2014 », a déclaré lundi le député de Léogâne, Jean Danton Léger.

"Il n’est pas possible qu’ils ne puissent constituer un conseil électoral"", s’est exclamé le parlementaire.

Membre de la commission bicamérale de désignation des représentants du parlement au conseil électoral, Léger a exhorté ses pairs à procéder dans l’immédiat au choix de ces derniers. Dans le cas contraire, les bureaux des deux chambres devraient dissoudre la commission et en former une autre, ajoute-t-il.

Les noms de deux fonctionnaires du parlement, Mme Nelly Boyer (secrétaire administrative du Sénat) et Pierre Simon Georges (ancien député et secrétaire général de la Chambre basse), auraient été déjà proposés par des parlementaires membres de la commission.

D’autres membres de celle-ci démentent qu’il y ait déjà eu un quelconque choix, arguant qu’un consensus tarde encore à intervenir entre les commissaires au sujet des modalités de désignation des représentants. Ils demeurent en effet divisés sur le choix de ces derniers à partir de listes soumises par des secteurs de la société civile ou à partir d’une liste remontant aux démarches pour la constitution d’un conseil électoral permanent.[jmd/RK]