> Actualité > Affaire Jean Dominique : L’ex-Président René Préval convoqué au cabinet (...)

Haïti-Politique-Justice

Affaire Jean Dominique : L’ex-Président René Préval convoqué au cabinet d’instruction le 14 mars, selon le sénateur John Joel Joseph ; plutôt le 7 mars, d’après l’ex-secrétaire d’Etat Guy Delva

Un autre ancien Président, Jean-Bertrand Aristide, serait également dans la ligne de mire du juge d’instruction Ivickel Dabrésil, qui enquête sur le meurtre de l’ex-directeur de Radio Haïti Inter, a révélé le Sénateur John Joël Joseph qui dénonce des « persécutions politiques » du régime de Michel Martelly

Publié le jeudi 28 février 2013

Le juge instructeur Ivickel Dabrésil a décerné un mandat de comparution le 14 mars à l’ancien Président René Préval dans le cadre de l’enquête, en cours depuis de longues années, sur l’assassinat du journaliste Jean Dominique, a annoncé jeudi au micro de Radio-Télé Kiskeya le Sénateur John Joël Joseph.

L’ex-secrétaire d’Etat à la Communication du régime Tèt Kale, Guyler C. Delva, a fait savoir vendredi à Radio Kiskeya que M. Préval est plutôt attendu au Cabinet d’Instruction le 7 mars.

Très proche de l’ex-dirigeant haïtien, le Sénateur John Joël Joseph, qui assimile cette démarche à de la « persécution politique » orchestrée par le pouvoir actuel, a, d’autre part, suggéré que l’ancien Président Lavalas, Jean-Bertrand Aristide, serait également visé par une convocation judiciaire concernant la même affaire.

Le parti de M. Aristide, Fanmi Lavalas, n’avait pas encore confirmé jeudi après-midi si l’ex-chef de l’Etat, revenu d’exil depuis mars 2011, avait reçu le mandat qu’aurait délivré le cabinet d’instruction.

Le régime du Président Michel Martelly est en train « d’instaurer un climat de peur en Haïti », a dénoncé John Joël Joseph qui, sur fond d’appel à la mobilisation de la population, estime que les poursuites judiciaires engagées actuellement contre l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier ne seraient qu’un alibi pour justifier l’offensive lancée contre MM. Préval et Aristide.

Considéré comme le plus célèbre journaliste haïtien, Jean Dominique, directeur de Radio Haïti Inter, avait été abattu par un commando le 3 avril 2000 en compagnie du gardien de la station, Jean-Claude Louissaint.

Au moment de sa mort, M. Dominique était également un proche conseiller du Président d’alors, René Préval. spp/Radio Kiskeya