> Actualité > Nouvelle descente policière chez Brandt, deux autres présumés kidnappeurs (...)

Haïti-Patronat-Rapt

Nouvelle descente policière chez Brandt, deux autres présumés kidnappeurs arrêtés

Les images de l’arrestation du puissant homme d’affaires et présumé chef de gang montrées à la télévision au moment où deux de ses complices, Ricot Pierreval et Carlo St-Fort, tentaient sans succès de se réfugier en République Dominicaine

Publié le mercredi 24 octobre 2012

La police a effectué mercredi après-midi une nouvelle perquisition au siège de l’entreprise Mazda à Delmas 2 (centre-nord de la capitale) au lendemain de l’arrestation de l’un de ses propriétaires, Clifford Brandt, impliqué dans une ténébreuse affaire de kidnapping ayant donné lieu à deux nouvelles arrestations à la frontière avec la République Dominicaine.

Ricot Pierreval et Carlo St-Fort, qui feraient partie du redoutable réseau de kidnappeurs du riche entrepreneur, ont été épinglés à Ouanaminthe (nord-est) en tentant de fuir en territoire voisin, a appris Radio Kiskeya de sources dignes de foi.

Gardé à vue à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) avant sa comparution au parquet de Port-au-Prince, Clifford Brandt a vécu, lui, sa deuxième journée de captivité pendant que les images de son arrestation inondaient la toile et étaient diffusées en boucle à la télé à travers l’émission "Allo La Police" de la PNH.

Les téléspectateurs ont pu également écouter le témoignage de l’une des deux ex-otages de l’homme d’affaires, Coralie Moscoso, sur le calvaire qu’elle a vécu durant une semaine en compagnie de Nicolas Moscoso.

Objet d’une demande de rançon de 2,5 millions de dollars, les deux jeunes gens, issus tout comme leur bourreau d’une des familles dominantes de l’économie haïtienne, ont été libérés tôt mardi lors d’une intervention d’unités spécialisées de la Police Nationale dans leur lieu de séquestration à Pernier (Pétion-Ville, est de Port-au-Prince).

Mercredi, des agents de la Swat Team et de la police judiciaire ont investi les locaux de l’entreprise de M. Brandt sans que les objectifs et résultats de cette opération n’aient été dévoilés.

L’affaire Brandt/Moscoso constitue un coup de tonnerre en Haïti où beaucoup commencent à rejeter la thèse du monopole des pauvres sur le kidnapping et à questionner les pratiques d’une bourgeoisie qui a toujours fui ses responsabilités. spp/Radio Kiskeya