> Actualité > Jets de pierres contre la délégation du Premier ministre à Plaine du (...)

Haïti-Politique-Crise

Jets de pierres contre la délégation du Premier ministre à Plaine du Nord

Des citoyens indignés par la « gestion catastrophique » de l’administration actuelle ont violemment protesté contre un nouveau programme gouvernemental dénommé « Ede Pèp » que lançait samedi Laurent Lamothe, à l’approche de la visite de la chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton

Publié le samedi 20 octobre 2012

Des éléments de la population de la Plaine du Nord (nord d’Haïti) ont lancé samedi, sans faire de blessés, des pierres et des bouteilles contre le lycée de la commune où le Premier ministre Laurent Lamothe, à la tête d’une délégation gouvernementale, présentait officiellement un nouveau programme social destiné à combattre la faim baptisé « Ede Pèp » (Aider le peuple).

Selon ce qu’a constaté l’envoyé spécial de Radio-Télé Kiskeya, face à ces violentes protestations contre la politique et les agissements du gouvernement, un déploiement de la police a été nécessaire pour un retour au calme.

Par ailleurs, de nombreux bénéficiaires de kits alimentaires ont déchiré avec dédain des sachets contenant notamment du spaghetti, du riz et du maïs qu’ils venaient à peine de recevoir dans une grande bousculade.

Ils reprochent au pouvoir de privilégier l’importation de produits étrangers pour faire face à la cherté de la vie alors que d’immenses quantités de terre cultivables sont laissées à l’abandon.

Le directeur général du Fonds d’assistance économique et sociale (FAES), Klaus Eberwein, avait bien pris soin de faire accompagner chacun des kits remis d’un bracelet rose symbolisant l’allégeance au chef de l’Etat, Michel Martelly.

Ces incidents enregistrés à Plaine du Nord ont quelque peu perturbé la tournée qu’effectue dans le nord du pays Laurent Lamothe en compagnie de plusieurs ministres à la veille de l’arrivée de la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, pour l’inauguration lundi du parc industriel de Caracol (nord-est).

Auparavant, le chef du gouvernement avait visité les travaux d’agrandissement de l’aéroport international du Cap-Haïtien (environ 275 km au nord de Port-au-Prince).

Cette région est devenue depuis plusieurs semaines le bastion de la contestation politique qui tend à gagner du terrain contre le régime de Martelly accusé de corruption et de népotisme et dont le départ est même réclamé au moment où le pays est frappé de plein fouet par la flambée des prix alimentaires et le déclin du pouvoir d’achat. spp/Radio Kiskeya