> Actualité > Tolérance zéro contre le laxisme des policiers, dit le directeur de la PNH (...)

Haïti-Police

Tolérance zéro contre le laxisme des policiers, dit le directeur de la PNH rassurant sur les indemnités en cas de décès

Les « chèques zombis » ne seront plus émis, car les familles des disparus seront prises en charge sur la base de formalités administratives fiables, a indiqué, lors d’une tournée dans des unités et commissariats, Godson Aurélus qui annonce, la livraison prochaine d’une commande de quinze mille pistolets, une présence visible des forces de l’ordre à la veille de la réouverture des classes et se déclare prêt à renvoyer les policiers qui auront failli à leur mission

Publié le mercredi 19 septembre 2012

Le directeur général de la police nationale, Godson Aurélus, a lancé mercredi une tournée nationale dans les directions départementales et commissariats en mettant l’accent sur le renforcement de la sécurité à l’approche de la rentrée des classes, le respect strict des devoirs professionnels des policiers envers la population sous peine de renvoi et le versement d’indemnités aux familles des agents décédés.

Ce dernier point a suscité des remous depuis le début de la semaine au sein de la PNH suite à une directive de l’administration de l’institution rappelant au ministère des finances, qu’en cas de décès d’un personnel policier ou civil, un seul mois de salaire du disparu devait être accordé aux ayants droit.

Se déclarant imbu des frustrations de ses frères d’armes, le nouveau commandant en chef a tenu à rassurer les policiers sur la prise en charge de leurs familles s’ils venaient à disparaître . Cependant, informe-t-il, les « chèques zombis » ne seront plus émis à l’ordre du défunt et les compensations financières prévues iront, de préférence, à ses ayants droit dûment mandatés.

Sur un autre plan, M. Aurélus, qui s’exprimait en présence du directeur départemental de l’ouest, le commissaire Michel-Ange Gédon, a fait savoir que les paresseux seront chassés de la PNH en avouant son inquiétude face au faible déploiement des agents constaté ces derniers jours dans les rues de la capitale.

« Je veux lancer un message aux policiers, j’ai des obligations de résultats et j’arrive à la tête de l’institution dans un contexte très difficile à la veille de la rentrée des classes », a martelé Godson Aurélus avant d’ajouter sèchement « je suis le coach d’une équipe, s’il y en a qui ne peuvent pas faire le boulot, je les remplacerai ».

En vue de mettre en échec les actes de banditisme de plus en plus nombreux, les troupes de la PNH seront nettement plus visibles à travers les opérations baptisées « Dragon » et « Boucler Port-au-Prince » qui passeront à une autre phase, a promis le successeur de Mario Andrésol qui s’est rendu tour à tour à la direction départementale de l’ouest (DDO), au quartier-général de la Compagnie d’intervention et de maintien d’ordre (CIMO) et au commissariat de Port-au-Prince .

M. Aurélus, qui a pris l’engagement ferme de rester attaché durant tout son mandat de trois ans aux prescrits de la loi et de la constitution, a également réaffirmé sa volonté d’oeuvrer au bien-être et à l’amélioration des conditions de travail des policiers. Dans cette perspective, ceux qui ne disposaient pas jusqu’à présent d’une arme de service en auront avec l’arrivée prochaine d’une commande de 15.000 pistolets.

L’horaire de travail des agents en service sera ramené de douze à huit heures par jour.

En matière de sécurité sociale, diverses mesures d’accompagnement sont envisagées, selon le directeur général qui a révélé l’existence d’un projet dont la finalité sera d’offrir une police d’assurance à chacun des membres de la PNH afin de leur donner accès à des soins médicaux gratuits dans différents hôpitaux du pays. Un partenariat a été déjà conclu en ce sens avec des institutions de santé privées et publiques.

C’est la premiègr grande sortie de Godson Aurélus depuis son arrivée, le mois dernier, à la tête d’une police confrontée à de multiples problèmes de management et d’institutionnalisation. spp/Radio Kiskeya