> Actualité > DG a.i de la PNH : Le Sénat enclenche mercredi le processus de (...)

Haïti-Police

DG a.i de la PNH : Le Sénat enclenche mercredi le processus de ratification

Godson Aurélus doit être auditionné le 27 août par la commission justice et sécurité du Grand Corps, selon son président, Francky Exius, qui déplore la prise de fonction de l’intéressé avant le verdict des Sénateurs alors que le Député Eloune Doréus laisse planer des doutes sur le passé du nouveau responsable, soupçonné dit-il, d’implication dans l’arrestation scandaleuse, en octobre dernier, de son collègue Arnel Bélizaire

Publié le lundi 20 août 2012

Le directeur général a.i de la police nationale, Godson Aurélus, installé dans ses fonctions lundi, est invité à faire ce mercredi le dépôt de ses pièces au Sénat dans le cadre du processus de ratification devant déboucher sur l’approbation ou le rejet de sa désignation.

Le nouveau président de la commission justice et sécurité du Grand Corps, Francky Exius, précise que cette décision a été prise suite à la réception d’une correspondance du Président Michel Martelly confirmant qu’il avait porté son choix sur l’ex-directeur de la police judiciaire pour succéder à Mario Andrésol.

Une audition de l’intéressé devant la commission en charge du dossier est fixée au 27 août prochain, a indiqué le Sénateur Exius qui souligne que le bénéfice de l’urgence sera accordé à une question aussi importante en matière de sécurité publique même si le chef de l’Etat ne respecte pas la procédure en vigueur.

Selon la constitution, Godson Aurélus n’était pas habilité à prendre les rênes de la PNH avant d’obtenir le feu vert du Sénat, a ajouté le parlementaire qui assure que la commission qu’il préside acheminera son rapport rapidement à l’assemblée appelée à se prononcer sur cette nomination.

Tout en reconnaissant que la ratification du choix du commandant en chef de la police était une prérogative de la Chambre haute, le Député du Môle Saint-Nicolas (nord-ouest), Eloune Doréus, a émis des doutes sur l’arrivée dans ses nouvelles fonctions de M. Aurélus qui serait impliqué dans l’arrestation arbitraire, en octobre dernier, du Député Arnel Bélizaire.

L’élu de l’OPL, qui estime anormale l’attribution de la direction générale de la police à un éventuel violateur des droits humains, souhaite que les partis politiques et organisations de défenses des droits humains apportent un peu plus d’éclairage sur le profil du personnage.

Ancien directeur départemental de l’Artibonite (nord), le nouveau chef par intérim de la PNH a officiellement remplacé Mario Andrésol, arrivé en fin de mandat après avoir dirigé l’institution entre 2005 et 2012. spp/Radio Kiskeya