> Actualité > Journée meurtrière à Pétion-Ville et Port-au-Prince : Deux agents de sécurité (...)

Haïti-Insécurité

Journée meurtrière à Pétion-Ville et Port-au-Prince : Deux agents de sécurité et trois présumés bandits tués

Deux passants et deux des malfaiteurs ont été également blessés, au cours d’une tentative de braquage d’une succursale de Camtransfert et d’un vol à main armée ayant entraîné course-poursuite et échanges de tirs, selon le responsable du commissariat de Pétion-Ville, Patrick Rosarion, qui annonce qu’un suspect en cavale est activement recherché

Publié le mercredi 18 juillet 2012

Un hold-up à Pétion-Ville (banlieue est de Port-au-Prince) et une course-poursuite entre la police et les auteurs de cet acte de banditisme se sont soldés mercredi par cinq morts et quatre blessés, lors d’une matinée très mouvementée ayant provoqué des scènes de panique.

Selon l’inspecteur Patrick Rosarion, responsable du commissariat de Pétion-Ville joint par Radio Kiskeya, six individus armés circulant à bord de deux motos, dont une femme, avaient d’abord lancé une attaque contre une succursale de Camtransfert où des échanges de tirs ont été enregistrés. Un agent de sécurité de la maison de transfert a été abattu sur-le-champ tandis qu’un deuxième grièvement blessé devait décéder peu après son admission à l’hôpital.

Les bandits, qui n’ont pas eu le temps de repartir avec de l’argent à cause de la résistance des deux agents, ont été poursuivis jusqu’au cœur de la capitale, précise l’inspecteur Rosarion.

A Lalue, l’une des rues les plus passantes du centre-ville, une femme revenant de la banque a vu son sac emporté par le même groupe. Les agents de l’ordre, qui s’étaient lancés aux trousses de ces individus, en a abattu trois et blessé deux autres dans des affrontements.

Le chef de la police de Pétion-Ville souligne que le sixième forcené était toujours en fuite tard mercredi et faisait l’objet d’intenses recherches.

Radio Kiskeya a appris sur place, qu’au cours de l’incident de Lalue, les bandits ont ouvert le feu sur un chauffeur de taxi-moto qui refusait de leur céder son véhicule et sur un marchand de pâté. Les deux blessés ont été évacués d’urgence vers un centre hospitalier.

Cette journée sanglante vient rappeler que des groupes armés toujours opérationnels sont capables de frapper et de faire remonter l’insécurité à tout moment. spp/Radio Kiskeya