> Actualité > Vibrant hommage de l’Université d’Etat à l’intellectuel Michel-Rolph Trouillot, (...)

Haïti-Intelligentsia-Décès

Vibrant hommage de l’Université d’Etat à l’intellectuel Michel-Rolph Trouillot, décédé aux Etats-Unis

Le rectorat de l’UEH salue la précieuse contribution du brillant anthropologue et historien à la pensée sociale en Haïti

Publié le vendredi 6 juillet 2012

Le rectorat de l’Université d’Etat d’Haïti a exprimé vendredi sa consternation devant la disparition de l’anthropologue et historien de renommée internationale, Michel-Rolph Trouillot, dont il a salué l’énorme contribution au renouvellement des sciences sociales en Haïti.

Paralysé depuis plusieurs années après avoir été victime d’une rupture d’anévrisme, l’éminent intellectuel s’est éteint dans la nuit de mercredi à jeudi (4 au 5 juillet) à Chicago, a annoncé sa famille dans un communiqué.

Les autorités académiques de l’UEH relèvent que l’ouvrage Ti dife boule sou istwa Ayiti, « premier livre d’histoire de la révolution haïtienne en créole », publié en 1977, a été le socle sur lequel s’est construite dans son pays la renommée de Trouillot, détenteur d’un doctorat décroché à Johns Hopkins University, l’une des plus prestigieuses institutions universitaires américaines.

D’autres publications importantes suivront, parmi elles Les racines historiques de l’Etat duvaliérien (1986). Cette radioscopie des fondements sociologiques de la dictature sanguinaire (1957-1986) fut l’objet d’une version anglaise intitulée Haiti : state against nation. The origins and legacy of duvalierism (1990). Il faut également mentionner Silencing the Past : Power and the Production of History » (1995), devenu un livre culte dans certaines universités américaines.

« La profondeur de sa pensée, son interpellation de la relation entre historicité et pouvoir, sa réévaluation critique de l’histoire et de ses silences lui ont valu une renommée internationale », lit-on dans une note de presse du rectorat de l’UEH qui rappelle que Michel-Rolph Trouillot s’est également illustré à Duke University (Caroline du Nord), Johns Hopkins University (Maryland) et à l’Université de Chicago où, à travers l’enseignement dispensé, il a contribué à la formation de « plusieurs générations d’anthropologues et de scientifiques sociaux ». Il était titulaire d’une chaire d’anthropologie et de sciences sociales.

Enfin, soulignant que certains ont « trouvé en lui de nouvelles raisons de croire en la perfectibilité de l’humain et en la régénération d’Haïti », le rectorat a présenté ses sympathies à la famille du disparu, particulièrement à son frère Lyonel Trouillot, l’un des principaux écrivains haïtiens d’aujourd’hui.

L’historien Pierre Buteau a également rendu un vibrant hommage à Michel-Rolph Trouillot pour son œuvre considérable et son effort de renouvellement du discours haïtien dans le domaine des sciences sociales et de l’histoire des idées.

L’universitaire, qui compte deux sœurs versées dans l’écriture, la romancière Evelyne Trouillot et la pédagogue Jocelyne Trouillot Lévy, était le fils d’un éminent juriste, Ernst Trouillot, et le neveu de l’historien Enock Trouillot. spp/Radio Kiskeya