> Culture > Coup d’envoi du premier Forum mondial de la langue française à Québec (...)

Plus de 1000 délégués venus des cinq continents participent jusqu’à vendredi au premier Forum mondial sur l’état de la langue française dans le monde

Coup d’envoi du premier Forum mondial de la langue française à Québec (Canada)

un manifestant a provoqué une brève interruption du discours premier ministre canadien Stephen Harper

Publié le lundi 2 juillet 2012

Lancement officiel au Centre du Congrès de la ville de Québec (Canada) ce 2 juillet du premier Forum mondial de la langue française cérémonie co-présidée par les premiers ministres Jean Charest ( Québec provincial) et Stephen Harper (Canada fédéral) Aux cris de stop Harper stop Jean Charest un manifestant a pendant un bref instant provoqué l’interruption du discours que prononçait par le premier ministre canadien rapporte le site internet de Radio -Canada Mais les forces de sécurité l’ont rapidement maitrisé et emmené hors de la salle où a eu lieu cette importante activité tout était rapidement rentré dans l’ordre et le premier ministre conservateur a pu terminer son intervention Outre les deux premiers ministres le maire de Québec la ville qui acceuille l’évènement Mr Régis Labaume a également prononcé une allocution lors de cette cérémonie Le sécrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie OIF Mr Abdou Diouf et le maire de Paris Mr Bertrand Delanoe figurent parmi les personnalités internationales présentes Notons qu’aucun chef d’Etat ou de gouvernement n’a été invité à ce Forum consacré prioritairement à la jeunesse( la majorité des délégués est âgé entre 18 et 30 ans )et aux organisations de la société civile des pays francophones Plus de 1000 délégués venus de plusieurs pays dont Haiti examinent jusqu’au 6 juillet l’état de la langue française dans le monde Selon plusieurs rapports le français est en net recule dans certaines parties du monde et est de moins en moins utilisé au sein des institutions internationales, les défenseurs de la survie de langue française et de la diversité culturelle sont inquiets et se mobilisent.

Dans cette bataille comme toujours le Québec garde sans conteste un rôle de leader devant la France qui manifestement exprime très peu d’enthousiasme à défendre sa langue un comportement qui a poussé le sécrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie OIF le sénégalais, Abdou Diouf, à lancer un appel aux français à plus d’engagement et a dû admettre que les français ne sont pas francophones ...lpp/RK