> Actualité > La sécurité et l’environnement au plus haut dans le bilan du Premier (...)

Haïti-Gouvernance

La sécurité et l’environnement au plus haut dans le bilan du Premier ministre

Laurent Lamothe s’est félicité des progrès de son tout récent gouvernement, lors de son intervention lundi devant les deux Chambres réunies en assemblée nationale à l’occasion de la rentrée parlementaire

Publié le lundi 11 juin 2012

Le Premier ministre Laurent Lamothe a présenté lundi devant les deux Chambres du Parlement réunies en assemblée nationale un bilan positif des actions gouvernementales sur le plan sécuritaire et écologique notamment, un mois environ après l’investiture de la nouvelle équipe.

S’exprimant à l’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année législative à laquelle prenaient part 51 Députés et 18 Sénateurs, le chef du gouvernement a indiqué qu’il lui est malaisé de présenter un véritable bilan des réalisations de l’Exécutif, moins d’un mois après son arrivée à la Primature, le 16 mai dernier.

Toutefois, dans son intervention à la tribune du Parlement en présence des membres du cabinet ministériel, M. Lamothe a déclaré haut et fort que les bandes armées n’existent plus. Il s’est félicité des interventions des forces de l’ordre ayant permis, en marge de la fête du drapeau, le 18 mai dernier, de déloger des ex-militaires et des civils armés de plusieurs sites publics qu’ils occupaient ces derniers mois.

D’autre part, en matière d’infrastructures routières, d’assainissement et de protection de l’environnement, le Premier ministre soutient que beaucoup d’efforts sont déployés en vue d’apporter les réponses qu’il faut aux problèmes actuels. Dans la foulée, il a exhorté les industries locales à privilégier les matières biodégradables au détriment des produits plastiques qui empoisonnent l’environnement.

Enfin, Laurent Lamothe annonce l’extension prochaine de certains programmes sociaux comme Ti Manman Cheri, Katye Pa M Poze et la carte d’assurance santé, la carte rose, qui, souligne-t-il, répondent aux promesses de campagne du chef de l’Etat, Michel Martelly.

Pour sa part, le président du Sénat et de l’assemblée nationale, Dieuseul Simon Desras, a estimé, dans son allocution de circonstance, que l’équipe au pouvoir s’efforçait d’améliorer les conditions de vie de la population après une première année de "tâtonnement" de l’ancien chanteur, un novice sur la scène politique. spp/Radio Kiskeya