> Actualité > Jean-Richard Louis-Charles, premier journaliste tué cette année en Amérique, (...)

Haïti-Presse-Criminalité

Jean-Richard Louis-Charles, premier journaliste tué cette année en Amérique, selon RSF

La famille de la victime et Radio Kiskeya reçoivent de nombreux messages de sympathie provenant de tous les horizons ; la police identifie Jean Wilner Duperval, le présumé meurtrier tué, comme un évadé du 12 janvier 2010 jusque là activement recherché

Publié le jeudi 10 février 2011

Notre collaborateur Jean-Richard Louis Charles, 29 ans, assassiné mercredi à Port-au-Prince, est devenu le premier journaliste tué sur le continent américain en 2011, a révélé jeudi Reporters Sans Frontières dans un communiqué.

Qualifiant de "troublantes" les circonstances dans lesquelles le meurtre a été perpétré, RSF dit attendre les résultats de l’enquête en cours tout en adressant ses plus sincères condoléances à la famille de la victime et à toute l’équipe de Radio Kiskeya.

Dans un communiqué, la ministre de la culture et de la communication, Marie-Laurence Jocelyn Lassègue, parlant au nom du gouvernement, a condamné l’assassinat de Jean-Richard Louis Charles et exhorté les autorités policières et judiciaires à faire avancer l’enquête en vue de l’arrestation et du jugement des coupables.

Plusieurs organisations locales, dont le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), se sont jointes aux réactions de condamnation en insistant sur la nécessité de rendre justice au jeune disparu.

Les deux candidats qualifiés pour le second tour des présidentielles, Mirlande Manigat et Michel Martelly, des Sénateurs de la république, des leaders politiques et sociaux, des représentants du secteur privé des affaires, le directeur général de la Police Nationale, Mario Andrésol, ainsi que les ambassades de France et des Etats-Unis ont déploré la brutale disparition du journaliste et exprimé leurs marques de sympathie et de solidarité à Radio Kiskeya.

La direction et le personnel de la station ont été terrassés par la mort du très prometteur reporter-présentateur et une programmation de circonstance est en vigueur depuis la confirmation du drame.

Père de deux enfants, Jean-Richard Louis-Charles a été abattu de deux balles à la tête et au cou mercredi midi à la rue Capois (centre de Port-au-Prince) peu après avoir effectué une transaction dans une banque commerciale.

Son présumé meurtrier, identifié au nom de Jean Wilner Duperval, un évadé de prison, a été immédiatement descendu par un policier en civil.

Selon le porte-parole de la Police Nationale, Frantz Lerebours, l’homme, qui était activement recherché, avait pu s’enfuir du Pénitencier National, la prison civile de la capitale, en compagnie de près de 5.000 autres détenus, dans les minutes ayant suivi le séisme dévastateur du 12 janvier 2010.

Deux autres bandits, qui participaient à l’opération ayant conduit à la mort de notre collègue, étaient encore en cavale plus de 24 heures après le crime commis en plein jour dans une rue passante.

Dans ce même secteur situé à la sortie du Champ de Mars, deux présumés braqueurs, dont un handicapé, ont été tués jeudi, a confirmé le commissaire Lerebours qui annonce le déploiement de policiers banalisés (sans uniforme) en vue de juguler l’insécurité criminelle. spp/Radio Kiskeya