> Actualité > Le fils de l’ex-colonel putschiste Michel François tué au Honduras

Haïti-Armée-Assassinat

Le fils de l’ex-colonel putschiste Michel François tué au Honduras

Agé de 23 ans, Jean-Michel François a été mortellement blessé dans la ville de San Pedro Sula par des inconnus armés qui circulaient à bord de deux véhicules

Publié le vendredi 4 février 2011

Jean-Michel François, 23 ans, fils de l’ancien officier putschiste haïtien Michel François, exilé au Honduras, a été abattu cette semaine à San Pedro Sula, deuxième ville du pays, a annoncé vendredi le porte-parole du ministre hondurien de la sécurité, Leonel Sauceda.

Selon les déclarations de l’officiel relayées par la presse locale, la victime marchait lundi soir dans une rue lorsqu’elle a été la cible de tirs d’individus armés circulant à bord de deux véhicules.

Transporté d’urgence à l’hôpital, Jean-Michel François devait par la suite succomber à ses blessures.

On ignorait le mobile de l’assassinat du jeune homme qui n’avait que six ans lorsqu’il était parti en 1994 avec son père Joseph Michel François, co-auteur avec le général Raoul Cédras du putsch sanglant ayant renversé le 30 septembre 1991 le Président constitutionnel d’alors, Jean-Bertrand Aristide.

Surnommé "Sweet Micky", le tristement célèbre lieutenant-colonel des ex-Forces Armées d’Haïti (FAd’H) qui avait été emprisonné à son arrivée en Amérique centrale, jouit depuis 1996 du statut d’exilé au Honduras. Accusé de graves violations des droits humains en Haïti durant les trois années du coup d’état (1991-1994), il s’est installé dans la métropole du nord de San Pedro Sula.

M. François formait le trio infernal de cette époque de terreur avec les généraux Raoul Cédras et Philippe Biamby. Le premier vit toujours au Panama où il s’était réfugié tandis que le second a été emporté, il y a quelque temps, par un cancer. spp/Radio Kiskeya