> Actualité > L’Exécutif condamne "fermement" les incidents de vendredi

Haïti-Violences

L’Exécutif condamne "fermement" les incidents de vendredi

Alors que les responsables de la sécurité sont appelés à assumer leurs responsabilités, une quinzaine de suspects sont libérés après seulement quelques heures de détention pour leur responsabilité présumée dans des réactions violentes liées à la remise du rapport de l’OEA défavorable au pouvoir

Publié le samedi 15 janvier 2011

Les autorités haïtiennes ont condamné samedi les incidents au cours desquels une personne a été tuée et la circulation momentanément paralysée vendredi suite à la transmission à la Présidence du rapport des experts de l’OEA sur le premier tour controversé des présidentielles de novembre.

“Le Président de la république et le gouvernement condamnent fermement ces tentatives de trouble de la paix publique et d’entrave à la bonne marche de la vie nationale”, écrit dans un communiqué le secrétaire général de la Présidence, Fritz Longchamp.

Il est également rappelé aux autorités concernées la nécessité de “prendre toutes les dispositions pour faire régner l’ordre”.

Quatorze individus, identifiés comme des partisans mécontents du candidat du pouvoir, Jude Célestin, ont été libérés vendredi soir sur ordre du chef du parquet de la capitale, Me Harrycidas Auguste, quelques heures seulement après leur arrestation.

Ils avaient été surpris en possession d’une forte somme d’argent en train de transporter, à bord de trois véhicules, des pneus usagés et de tracts proclamant la victoire du candidat officiel aux présidentielles.

Interceptés dans des quartiers populaires comme Martissant et Bizoton (sud-ouest de Port-au-Prince) qu’ils tentaient de mettre en ébullition, ils auraient tiré des coups de feu et érigé des barricades de pneus enflammés, avaient témoigné des riverains.

Ce début de mouvement était intervenu 24 heures seulement après la remise au Président René Préval du rapport de la mission technique de l’OEA sur l’évaluation des élections qui recommande l’éviction du dauphin et futur gendre du chef de l’Etat sortant, Jude Célestin, du second tour. spp/Radio Kiskeya

Liliane Pierre-Paul éléments Aller à la galerie de Liliane Pierre-Paul