> Actualité > Des poissons retrouvés morts dans le lac Azuei

Haïti-Environnement

Des poissons retrouvés morts dans le lac Azuei

La vente et la consommation des espèces provenant du lac sont formellement interdites, selon le ministère de l’agriculture, en attendant une explication scientifique du phénomène ; des riverains pointent du doigt la mission onusienne

Publié le lundi 27 décembre 2010

De nombreux poissons morts ont été découverts sur les rives du lac Azuei depuis le 24 décembre, a annoncé lundi le ministre de l’agriculture et des ressources naturelles, Joanas Gué, qui annonce la publication dans les prochains jours des résultats d’investigations scientifiques en cours sur cette situation étrange.

Pour la réalisation des analyses en laboratoire, des prélèvements ont été effectués dans le lac situé dans la région de Malpasse/Fonds-Parisien le long de de la ligne frontalière commune avec la République Dominicaine.

Dans l’attente des résultats, la population des régions directement concernées est invitée à ne pas consommer les poissons ni l’eau provenant du lac Azuei.

S’exprimant lors d’une conférence de presse, le ministre Joanas Gué a souligné l’importance du lac considéré comme une grande réserve de biodiversité dans la Caraïbe.

Pour sa part, le secrétaire d’Etat à la production animale, le Dr Michel Chancy, a insisté sur la nécessité du gel immédiat de la vente et de la consommation des espèces piscicoles du lac Azuei même si aucune personne n’a été jusqu’à présent victime.

Pour tenter d’expliquer la mort massive des poissons, plusieurs hypothèses sont avancées comme une forte chloration des eaux du lac pour effectuer la lessive et l’abandon de matériaux de construction dans son environnement.

Autre élément, des riverains accusent la Mission de stabilisation de l’ONU (MINUSTAH) d’avoir versé un liquide suspect dans la zone.

Robert Badio, directeur de la pêche et de l’aquaculture au ministère de l’agriculture, et Joseph Jean Solage Polynice, responsable du Casec de Fonds-Parisien, ont également pris part à la conférence de presse sur l’état inquiétant du lac Azuei. spp/Radio Kiskeya