> Actualité > Des manifestants blessés vraisemblablement par balle et deux (...)

Haïti-Choléra-ONU

Des manifestants blessés vraisemblablement par balle et deux sous-Commissariats de police incendiés au Cap-Haïtien

Des manifestants appellent à l’aide l’ex-chef rebelle anti-Aristide Guy Philippe

Publié le lundi 15 novembre 2010

Des manifestants ont été blessés vraisemblablement par balle au Cap-Haïtien (Nord) où un mouvement de protestation contre la présence de la mission onusienne a démarré tôt ce lundi matin. En réaction, les manifestants ont incendié les sièges de deux sous-Commissariats de police.

Selon les premières informations, ce seraient des éléments de l’Unité Départementale de maintien d’ordre (UDMO) de la Police Nationale d’Haïti (PNH) qui ont ouvert le feu en direction d’un groupe de manifestants.

La police et des casques bleus de l’ONU tentaient encore en milieu de journée de repousser à coups de gaz lacrymogènes d’autres manifestants qui tentaient d’approcher une base de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Certains des manifestants ont lancé des slogans en faveur de l’ex-chef rebelle anti-Aristide Guy Philippe, (chef de l’insurrection armée contre le président Jean Bertrand Aristide en 2004), pour qu’il vienne les aider dans la lutte en vue d’obtenir le départ de la MINUSTAH.

Le mouvement de protestation est en rapport avec les allégations relatives à la responsabilité des casques bleus népalais dans l’introduction du choléra en Haïti et à la faible réponse apportée jusqu’ici par les autorités à la progression de l’épidémie dans le pays.

L’épidémie de choléra a déjà fait plus de 900 morts et environ 10.000 personnes ont été infectées. [jmd/Radio Kiskeya]