> Actualité > Décès de l’ancien premier ministre Marc Louis Bazin

Haiti-Politique

Décès de l’ancien premier ministre Marc Louis Bazin

Une des figures de proue de la scène politique haïtienne des 25 dernières années

Publié le mercredi 16 juin 2010

L’ancien premier ministre Marc Louis Bazin (78 ans) est décédé d’un cancer tôt mercredi matin en sa résidence à Thomassin (Pétion Ville, Est de Port-au-Prince).

Un de ses cousins, Jean Max Bazin, qui a confirmé la nouvelle de ce décès au micro de Radio Kiskeya, a précisé que la famille s’attendait depuis quelque temps à ce triste événement, mais qu’elle a été tout de même surprise qu’il se soit si vite produit. Il a assuré que la famille allait faire face avec courage à cette disparition.

Economiste, ancien fonctionnaire international au Maroc et à la Banque Mondiale, Marc Bazin a fait son entrée sur la scène politique haïtienne au cours de la seconde moitié des années 80. Surnommé alors « Mister Clean » et jouissant de la réputation d’être « l’homme des Américains », Marc L. Bazin entra au gouvernement de Jean Claude Duvalier (Baby Doc) au poste de Ministre de l’Economie et des Finances. Il devait en sortir sans avoir rempli la mission qu’il avait vraisemblablement d’assainir les comptes et d’ajuster l’économie selon alors les prescrits des institutions de Bretton Woods.

Marc Bazin allait par la suite revenir sur la scène politique par le biais de la formation politique qu’il avait créée, le Mouvement pour l’Instauration de la Démocratie en Haiti (MIDH). Sous la bannière de l’Alliance Nationale pour la Démocratie et le Progrès (ANDP), avec le PANPRA et le MNP-28 de Serges Gilles et Déjean Bélizaire respectivement, Marc Bazin brigua la présidence en 1990 face à Jean Bertrand Aristide qui fut alors élu largement président.

Marc Bazin refit surface à titre de premier ministre « de facto » en remplacement de l’agronome Jean Jacques Honorat qui fut nommé chef du gouvernement par les auteurs du sanglant coup d’Etat qui avait renversé le président constitutionnel le 30 septembre 1991.

Avec les militaires également, Marc Bazin n’eut pas la partie belle. Il dut laisser le gouvernement par la « petite porte », humilié par les putschistes. Marc Bazin devait malgré tout faire partie de l’un des gouvernements de l’après coup d’Etat.

Après une longue période de retrait suite à cette nouvelle expérience, Marc Bazin devait refaire surface dans les colonnes du quotidien Le Nouvelliste où il tint une rubrique d’analyses sociopolitiques et de mise en perspective des plus importants dossiers d’actualité.

Quelques semaines avant sa mort, Marc Bazin s’est allié aux ex-premier ministres Robert Malval, Jean Marie Chérestal, Yvon Neptune, Jacques Edouard Alexis et Rosny Smarth pour produire des réflexions et adopter des positions sur la difficile situation politico-sociale créée dans le pays par le séisme dévastateur du 12 janvier 2010. [jmd/Radio Kiskeya]