> Actualité > Ban Ki-moon endosse l’habit de porte-parole d’Haïti

Haïti-ONU-Développement

Ban Ki-moon endosse l’habit de porte-parole d’Haïti

Dans une tribune publiée lundi dans le New York Times, le Secrétaire général de l’ONU annonce, qu’à la prochaine conférence des donateurs, il sollicitera en faveur du pays "plus d’aide internationale et plus d’investissements étrangers"

Publié le lundi 30 mars 2009

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, va tenter de convaincre les donateurs de la nécessité de dépasser leur assistance traditionnelle à Haïti et de faciliter les investissements dans l’économie nationale, soutient-il dans une tribune publiée dans l’édition de lundi du New York Times et reprise par l’ONU.

« Haïti est à un tournant. C’est le moment pour ce pays parmi les plus pauvres de s’en sortir », écrit M. Ban, qui a effectué, il y a trois semaines, une visite à Port-au-Prince en compagnie de l’ancien Président américain Bill Clinton. Il s’est engagé à encourager les investisseurs étrangers à s’impliquer dans le développement du pays, lors de la conférence des bailleurs de fonds prévue le mois prochain à Washington.
.
Le Secrétaire général souligne aussi la nécessité pour Haïti de mettre à profit l’opportunité que lui offre la loi HOPE II qui permet aux produits textiles et pièces automobiles fabriqués en Haïti d’avoir accès au marché américain sans aucun paiement des droits de douane au cours des neuf prochaines années. « Aucun autre pays ne bénéficie d’un tel avantage, c’est la base d’un renouveau », a martelé Ban Ki-moon.

Le diplomate sud-coréen estime par ailleurs qu’Haïti a la possibilité de « consolider les progrès réalisés en matière de stabilité politique avec le soutien de la Mission de stabilisation de l’ONU (MINUSTAH) » et de s’orienter vers un « véritable développement économique créateur d’emplois ».

Le Centre de nouvelles de l’ONU, souligne que l’expert britannique Paul Collier, professeur d’économie à l’université d’Oxford et conseiller spécial de M. Ban sur Haïti, a « aidé le gouvernement Préval/Alexis à définir une stratégie pour créer des emplois dans les secteurs traditionnellement forts que sont le textile et la production agricole ».

Ce plan de l’économiste ayant récemment séjourné à Port-au-Prince, prévoit, pour l’essentiel, une baisse des taxes portuaires d’Haïti, les plus élevées de la Caraïbe, et une extension des zones d’exportation. Ces mesures incitatives visant à minimiser les coûts de production, devraient permettre à terme l’implantation de nouvelles entreprises dans le secteur du textile.

Plusieurs conférences des donateurs d’Haïti organisées ces dernières années ont débouché sur peu de résultats concrets susceptibles de créer les conditions favorables à la relance de la croissance économique et à un processus de développement durable. spp/Radio Kiskeya