> Actualité > Le feuilleton Lavalas entre dans un nouvel épisode

Haïti-Elections-Sénat

Le feuilleton Lavalas entre dans un nouvel épisode

Un nouveau délai expirant lundi prochain est accordé au parti d’Aristide pour soumettre un mandat autorisant l’inscription de ses candidats

Publié le vendredi 13 février 2009

L’interminable saga politico-juridique autour de l’organisation des prochaines sénatoriales partielles s’est poursuivie vendredi avec un nouveau sursis de 72 heures accordé par le Conseil électoral provisoire à tous les partis, particulièrement Fanmi Lavalas dont tous les candidats ont été écartés.

Dans un communiqué signé de son président Frantz-Gérard Verret, le CEP précise avoir repoussé la date de la publication de la liste définitive des candidats agréés en réponse à une demande d’une délégation de cinq parlementaires de Lavalas. Le Sénateur Yvon Buissereth et quatre Députés s’étaient, en effet, rendus dans la journée au siège de l’institution électorale pour annoncer leur ferme intention de faire passer d’ici lundi la liste des candidats du parti de Jean-Bertrand Aristide de 16 actuellement à 12.

« Il reste entendu que cette liste portera la signature du représentant dûment mandaté de ladite organisation », Fanmi Lavalas, affirme le CEP tout en faisant remarquer que « le délai accordé n’est susceptible d’aucune prorogation ».

L’organisme électoral renouvelle dans son communiqué sa volonté d’organiser des « joutes électorales libres, honnêtes, démocratiques et crédibles » avec la participation de « « tous les secteurs de la classe politique et de la société civile ».

Enfin, tout en insistant sur l’importance du dialogue et du maintien de la paix pour l’aboutissement du processus électoral, le CEP réitère sa « ferme détermination à appliquer la loi dans toute sa rigueur ».

De leur côté, les élus Lavalas, par l’entremise du Sénateur Yvon Buissereth, se sont engagés à fournir une liste unique de candidats, mais ils prédisent d’ores et déjà qu’ils ne seront pas en mesure de présenter un mandat légitimant leur inscription.

Une vive querelle entre deux branches rivales de Fanmi Lavalas et un litige autour d’un mandat controversé qu’aurait signé l’ex-Président Aristide, leader inamovible du parti, ont monopolisé le débat politique en Haïti, ces derniers jours.

Les électeurs sont appelés à élire douze Sénateurs lors des prochaines législatives dont le premier tour est fixé au 19 avril, soit avec un an et demi de retard sur les échéances constitutionnelles. spp/Radio Kiskeya

Liliane Pierre-Paul éléments Aller à la galerie de Liliane Pierre-Paul