> Actualité > Edmond Mulet salue le "rôle déterminant" des casques bleus chiliens en (...)

Haïti-Chili-MINUSTAH

Edmond Mulet salue le "rôle déterminant" des casques bleus chiliens en Haïti

En visite à Santiago, le chef civil de la MINUSTAH estime que la présence des soldats de la paix est aujourd’hui indispensable ; les autorités chiliennes soulignent leur contribution à la professionnalisation de la PNH

Publié le lundi 25 juin 2007

Le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour Haïti, Edmond Mulet, a rendu hommage au cours du week-end aux troupes chiliennes déployées en Haïti pour leur contribution au processus de pacification et de reconstruction du pays, rapporte EFE.

"Le Chili a joué un rôle déterminant dans le processus de pacification et de stabilisation d’Haïti", a affirmé à Santiago le diplomate guatémaltèque à l’issue d’une rencontre avec le vice-chancelier chilien Alberto Van Klaveren. "Tous les succès que nous avons enregistrés au ces derniers mois en matière de sécurité dans la lutte contre les groupes armés illégaux n’auraient pas été possibles sans les militaires et les policiers chiliens", a poursuivi le chef civil de la MINUSTAH en adressant ses remerciements aux autorités de Santiago.

Il a aussi souligné que l’engagement chilien se situait dans le cadre d’un effort latinoaméricain. Car, le sous-continent fournit à la mission onusienne 70% de ses troupes. "Nous sommes tous en train de participer à cet effort de solidarité continentale, de manière fraternelle, en vue d’aider le peuple haïtien à sortir de la situation actuelle", a ajouté Edmond Mulet.

Il s’est aussi entretenu avec le ministre chilien de la défense, José Goñi, auprès de qui il a insisté sur la fragilité de la situation en Haïti et l’importance de la présence des forces internationales dans la poursuite du processus de construction institutionnelle et sociale. Dans la foulée, l’ambassadeur Mulet a qualifié d’incontournable le maintien des casques bleus en mettant en relief leur rôle fondamental dans la réduction des violations des droits humains en Haïti.

Pour sa part, M. Goñi a indiqué que "les intentions du Chili n’ont pas changé en ce qui concerne le processus de paix en Haïti et la reconstruction du pays". Il a aussi mis l’accent sur l’importance de l’effort de professionnalisation de la Police Nationale, une tâche à laquelle le Chili contribue, dit-il, énormément en mobilisant des membres du corps des carabiniers et des services d’investigation.

"Une police moderne et adéquate est non seulement nécessaire pour le fonctionnement correct de la justice et la protection des droits humains, mais grâce au renforcement des capacités de la PNH, Haïti pourra à l’avenir assurer sa propre sécurité de manière effective et durable", a fait remarquer José Goñi.

Plus de 600 casques bleus chiliens font partie de la MINUSTAH dont les effectifs militaires sont estimés à 7.300 soldats et policiers à 1.700 hommes. spp/RK