> Actualité > De retour de Cuba, René Préval confirme qu’il souffre d’un cancer

Haïti-Préval-Santé

De retour de Cuba, René Préval confirme qu’il souffre d’un cancer

Le Président haïtien doit effectuer une nouvelle visite médicale à La Havane, le 26 décembre

Publié le lundi 11 décembre 2006

Le Président haïtien René Préval a confirmé qu’il souffrait d’un cancer de la prostate, lors de son retour dimanche à Port-au-Prince à l’issue d’un voyage de santé de quatre jours à Cuba à l’origine des rumeurs les plus folles.

Le chef de l’Etat a indiqué qu’il devait repartir à La Havane le 26 décembre prochain pour d’autres investigations plus approfondies et le début d’un traitement à cause de la récente découverte d’une nouvelle manifestation de la maladie après une première intervention chirurgicale subie en 2001. L’indice PSA du cancer de la prostate a en effet grimpé de 0 à 5. Une inversion de tendance qui a provoqué l’inquiétude des médecins traitants du patient.

"Il y a cinq ans, j’avais été opéré du cancer de la prostate. Mais, lors de mon voyage à l’occasion de la célébration des 80 ans de Fidel Castro, des examens médicaux ont montré que l’indice PSA est passé brusquement de 0 à 5", a affirmé M. Préval peu après son arrivée au salon diplomatique de l’aéroport international Toussaint Louverture. S’exprimant en présence du Premier ministre Jacques-Edouard Alexis, des membres de son gouvernement et du directeur général de la Police Nationale, Mario Andrésol, il s’est voulu rassurant vis-à-vis de l’opinion publique nationale gagnée par d’intenses rumeurs sur l’aggravation de son état de santé. "Je me sens très bien physiquement et moralement. Je ne souffre pas", a fait savoir le dirigeant haïtien pour souligner sa capacité à exercer le pouvoir selon les vœux de la constitution. Il a toutefois précisé qu’il n’était pas en mesure de confirmer ni d’infirmer la gravité de sa maladie.

"Tout le monde, y compris le Président, peut être malade. La maladie n’est pas une faute", a indiqué le Président de la république qui en a profité pour insister sur l’importance de la prévention du cancer. Il a conseillé aux hommes de 40-45 ans de subir le test de dépistage du cancer de la prostate et aux femmes de la même tranche d’âge de se soumettre aux examens médicaux concernant les cancers du sein et du col de l’utérus.

Abordant avec les journalistes d’autres thèmes d’actualité, le chef de l’Etat a estimé que l’insécurité s’était aggravée à cause de la nouvelle vague de kidnappings enregistrée à Port-au-Prince, mais que des zones comme Cité Soleil, Simon-Pelé et la route de l’aéroport (nord de Port-au-Prince) où opéraient des bandits sont passées sous le contrôle des forces de l’ordre. René Préval a appelé à "un mariage entre la population, la police et la justice à travers un réseau d’information" tout en soulignant les efforts entrepris en vue du renforcement de la police.

A propos des élections municipales et locales du 3 décembre, il a lancé un appel au calme à tous les candidats dont beaucoup ont déjà proclamé leur victoire ou menacé de faire couler le sang en cas de défaite. "J’appelle au calme toutes les parties impliquées dans le processus électoral et j’espère que tout se fera dans la transparence", a déclaré le Président ajoutant que dans toute compétition électorale il y a des gagnants et des perdants. Il a aussi souhaité que le cap soit mis désormais sur les élections indirectes dont l’organisation permettra la formation du Conseil Electoral Permanent et la désignation des juges par les collectivités territoriales.

Sur un autre plan, M. Préval s’est réjoui de l’adoption au cours du week-end par le Congrès américain (Parlement) de la loi HOPE qui entraînera la création de dizaines de milliers d’emplois dans l’industrie haïtienne de la sous-traitance à travers l’exportation aux Etats-Unis, à des conditions préférentielles, de vêtements fabriqués localement. Dans la foulée, il a salué l’action des congressmen Mike Dewine, Bill Nelson, Charles Rangel et Clay Shaw qui ont activement milité en faveur de l’approbation de la loi.

Enfin, le chef de l’Etat a refusé de confirmer son éventuel mariage avec Elisabeth Débrosse, sa conseillère économique et veuve de feu Leslie Delatour, l’ex-ministre des finances et gouverneur de la Banque Centrale. Répondant à une question relative à la nouvelle rapportée par le quotidien américain Daily News, René Préval a estimé, qu’au regard de la constitution, il n’avait aucune explication à fournir sur des sujets relevant de sa vie privée. spp/RK

Liliane Pierre-Paul éléments Aller à la galerie de Liliane Pierre-Paul