> Actualité > Faits et Opinions (18 au 22 Mai 2020)

Haiti-Actualités

Faits et Opinions (18 au 22 Mai 2020)

Publié le Sunday 24 May 2020

Mardi 19 Mai 2020

*Commémoration lundi 18 mai du 217e anniversaire de la création du drapeau qui, comme chaque année, coïncide avec la célébration de la fête de l’université.

Le président Jovenel Moïse, dans son message à la nation, a salué la contribution des universitaires qui participent, a-t-il dit, à des activités de sensibilisation pour prévenir la propagation du nouveau Coronavirus dans le pays.

Il en a profité pour informer que son administration travaille actuellement à l’organisation des prochaines élections.

- Il s’est, une fois encore, attaqué au « Système » qui, selon lui bloque le développement du pays. Il a dénoncé également « un petit groupe » qui accapare les richesses d’Haïti et qui attisent le vent de division entre les citoyens.

- Le président Moïse est également revenu sur le dossier relatif à la distribution du courant électrique, estimant que son combat contre le gaspillage des fonds publics pour l’achat d’un courant qui n’a pourtant pas été distribué, lui a causé pas mal d’ennemis.

Ces contrats sont annulés de façon définitive, a martelé Jovenel Moïse, affirmant que l’Etat avait l’habitude de payer 12 millions de dollars par mois, que le courant soit disponible ou pas.

- D’un autre côté, le président Moïse, a appelé les professionnels de la santé à faire preuve de solidarité dans le cadre de la lutte contre le nouveau Coronavirus.
Il en a profité pour inviter les citoyens à continuer à appliquer les consignes sanitaires et à respecter les mesures barrières pour faire face à la Covid-19.

*La manifestation appelée par l’opposition le lundi 18 mai à Port-au-Prince, à l’occasion du 217e anniversaire de la création du drapeau, a été tuée dans l’œuf par la police. L’opposition entendait exiger, une fois de plus, la démission du président Jovenel Moïse.

Les forces de l’ordre avaient bloqué plusieurs rues donnant accès au Champ-de-Mars, où l’une des deux branches de la manifestation devait démarrer.

Au niveau du carrefour de l’aéroport, où les militants avaient commencé à se rassembler, la police les a dispersés à coup de gaz lacrymogènes. Des tirs nourris ont également été entendus.

Sur l’autoroute de Delmas, des policiers ont tenté d’appréhender le syndicaliste Josué Mérilien. Ce dernier affirme avoir été frappé par des policiers.

- L’un des porte-parole de l’Alternative Socialiste (ASO), le Dr Jean Hénold Buteau, a dénoncé la brutalité avec laquelle les forces de l’ordre ont dispersé la manifestation de l’opposition, à Delmas notamment.

Le Dr Buteau a protesté contre l’arrestation du militant Guy Numa et la brutale tentative d’arrestation du syndicaliste Josué Mérilien. Il informe que la manifestation avait déjà été dispersée à Delmas lorsque les forces de l’ordre traquaient les militants en vue de procéder à leur arrestation.

- Dressant le bilan de la journée, les dirigeants du « Secteur Démocratique et populaire » ont fait état d’une dizaine d’interpellations.

L’un des porte-paroles du « Secteur Démocratique », Me André Michel, a aussi dénoncé l’attaque contre la résidence du sénateur Nènel Cassy et parle d’une manœuvre d’intimidation.

L’ancien candidat à la présidence a également rejeté le discours du président Moïse, soulignant que le chef de l’Etat ne peut pas dénoncer un système dont il est pourtant le gardien.

Me André Michel a réaffirmé qu’aucune élection n’est possible avec Jovenel Moïse dont le mandat, rappelle-t-il, prendra fin le 7 février 2021.

- Pour sa part, l’ancien sénateur Ricard Pierre a fait savoir que le moment est venu pour un réveil national priorisant les intérêts supérieurs de la nation.

Il a invité l’ensemble des secteurs vitaux à unir leurs forces pour faire échec au régime PHTK qu’il accuse d’avoir armé plusieurs groupes à travers le pays.
S’agissant de la crise du nouveau Coronavirus, l’ex-parlementaire a réaffirmé la volonté du secteur démocratique de continuer à manifester sa solidarité envers les citoyens pendant que, dit-il, le gouvernement ne s’attend qu’à compter les morts.

*Le militant politique Louima Louis-Juste a dénoncé l’assassinat de son camarade Jean Gana Joseph, le samedi 16 mai dernier, à la veille de la manifestation du 18 mai.
Dressant le profil de son camarade de lutte depuis plusieurs années, il a qualifié de lâches ceux qui l’ont assassiné.

*La coordonnatrice de la « Commission épiscopale justice et paix » (JILAP), Jocelyne Colas Noel, dénonce le manque de transparence dans la gestion, par le gouvernement, de la pandémie du nouveau Coronavirus qui a déjà fait une vingtaine de victimes dans le pays.

La militante des droits humains dit avoir constaté que le gouvernement ment aux citoyens.

Elle affirme ne disposer d’aucune information ni sur la qualité, ni sur la quantité de matériels et d’équipements médicaux que le gouvernement dit avoir achetés pour faire face à la crise.

*L’ancien sénateur Yvon Feuillé affirme que le mandat du président Jovenel Moïse prendra fin le 7 février 2021.

Dans une interview samedi à Radio Kiskeya, l’ex-parlementaire a également réclamé la démission du premier ministre Joseph Jouthe estimant que ce dernier n’a pas fait œuvre qui vaille à la tête du gouvernement.

- L’ancien candidat à la présidence Mathias Pierre, soutient que le mandat du chef de l’Etat prendra fin le 7 février 2022, contrairement aux affirmations de l’opposition.

Il assimile à du vagabondage la position des opposants à Jovenel Moïse qui exigent son départ le 7 février 2021.

*Le président Jovenel Moïse s’est entretenu mardi, par visioconférence, avec son homologue malgache, Andry Rajoelina. Les discussions ont porté sur le Covid Organics, un élixir préparé par les malgaches pour combattre le nouveau Coronavirus.
Haïti pourrait atteindre le pic du nouveau Coronavirus entre fin mai et début juin, a rappelé le président Jovenel Moïse qui affirme que Madagascar serait prêt à aider Haïti à faire face à la crise de la Covid-19, grâce au Covid Organics.

- Jovenel Moise s’est aussi entretenu par visioconférence avec son homologue dominicain Danilo Medina, autour des perspectives de la coopération entre les 2 pays dans la lutte contre le coronavirus.

*Le Ministère de la santé publique et de la population affirme avoir recensé 77 nouveaux cas positifs le lundi 18 mai, ce qui porte à 533, le nombre de personnes atteintes de la Covid-19 dans le pays qui compte également 21 morts et autant de personnes guéries de la maladie.

- Deux cas positifs au nouveau Coronavirus ont été enregistrés au Parc industriel de Caracol, selon ce qu’a informé la responsable de l’organisation « Batay Ouvriyè », Yanick Etienne.

La syndicaliste a exprimé ses préoccupations par rapport à la façon dont le nouveau Coronavirus se propage ces derniers jours dans le pays.

Elle invite les citoyens à respecter les consignes sanitaires et à appliquer les principes barrières en vue de réduire les risques de propagation de la maladie.

*Les activités étaient au point mort mardi au Centre d’informations permanentes sur le nouveau Coronavirus (CIPC), installé au Ministère de la culture et de la communication.

Une situation due à un mouvement de protestation des contractuels du ministère qui réclamaient le paiement d’environ 10 mois d’arriérés de salaires ainsi que leurs lettres de nomination.

Les protestataires ont notamment dénoncé le secrétaire d’Etat à la communication, Eddy Jackson Alexis, qu’ils accusent de gabegie administrative.

Contracté par Radio Kiskeya, le secrétaire d’Etat Alexis n’a pas voulu réagir.

*Des dispositions ont été adoptées au niveau de plusieurs institutions publiques pour prévenir la propagation du nouveau Coronavirus, a constaté une équipe de Radio Télé Kiskeya qui s’est rendue au Ministère du commerce et de l’industrie et à la Direction générale des impôts.

*Au moins 4 personnes ont été électrocutées mardi à Tabarre. Le drame s’est produit suite à la rupture d’un câble électrique au marché communal de Tabarre.

Une situation qui a soulevé un vent de panique au marché de Tabarre où les activités étaient perturbées.

*Des militants de l’opposition ont dénoncé mardi, l’arrestation, la veille, de plusieurs de leurs camarades de combat, lors de la manifestation du lundi 18 mai.

- Le coordonnateur de l’Union nationale des normaliens haïtiens (UNNOH), le professeur Josué Mérilien, qui a échappé lundi à une tentative d’arrestation à Delmas 30, a dénoncé l’attitude des policiers qui, dit-il, sont acquis à la cause du régime PHTK au pouvoir.

Le syndicaliste en a profité pour inviter les citoyens à renforcer la mobilisation contre le pouvoir.

- Pour sa part, Guy Numa, responsable de l’organisation dénommée Konbit, et qui a été appréhendé lundi par les forces de l’ordre en marge de la manifestation du 18 mai, a dénoncé l’absence de mesures dans les « gardes-à-vue » des Commissariats de police pour limiter la propagation du nouveau Coronavirus.

- Me Marc-Antoine Maisonneuve, a de son côté réaffirmé sa volonté de continuer à mener le combat en faveur de la libération des prisonniers d’opinion.

En ce sens, dit-il, une requête sera sou peu envoyée au doyen du Tribunal de première instance de Port-au-Prince pour lui rappeler qu’il est « le juge des libertés ».

*Plusieurs habitants de Cité Soleil, ont dénoncé mardi, lors d’une conférence de presse, l’assassinat du militant Jean Ganard Joseph. Ils ont annoncé pour le jeudi 21 mai une marche pacifique en vue de réclamer justice et réparation.

Mercredi 20 mai 2020

*Au moins 3 médecins résidents de l’Hôpital de l’université d’Etat d’Haïti (HUEH) ont été testés positifs au nouveau Coronavirus. L’information est confirmée par leur collègue Jean Dolores Lajoie qui informe que de nouveaux tests sont en cours pour dépister d’autres éventuels cas de Covid-19 parmi le personnel de l’hôpital général.
Il est fort probable que les médecins contrôlés positifs aient contracté la maladie sur leur lieu de travail, a-t-il dit, précisant que, dans certains cas, ils sont appelés au chevet de personnes infectées sans même le savoir.

Pour l’instant, des membres de plusieurs services, dont le bloc opératoire et la maternité, sont placés en quarantaine. Le Dr Lajoie s’est montré très critique vis-à-vis des autorités sanitaires qui n’ont pas mis à la disposition du personnel soignant le matériel nécessaire pour se protéger contre la pandémie.

- Le président de la Fédération nationale des travailleurs de santé (FENETRAS), Milot Félix Lévy, est aussi de l’avis que les médecins de l’Hôpital de l’université d’Etat d’Haïti, le plus grand centre hospitalier public du pays, ne disposent pas de matériels nécessaires pour se protéger contre le Covid-19.

C’est ce qui explique que, selon lui, plusieurs médecins travaillant à l’hôpital général ont été infectés par le virus.

Le syndicaliste réclame la révocation de la ministre de la santé, la Dr Marie Gréta Roy Clément. Il affirme que souvent, ce sont les médecins eux-mêmes qui achètent leurs équipements de protection alors que le MSPP en reçoit sous forme de don.

- Un autre dirigeant de la FENATRAS, Patrick Destiné, annonce que celle-ci a décidé de surseoir, jusqu’au 16 juillet, au mot d’ordre de grève dans les hôpitaux publics.
Il affirme que cette trêve ne signifie pas qu’ils renoncent à leurs revendications.
M. Destiné s’est lui aussi montré très critique envers les autorités sanitaires pour leur refus d’octroyer au personnel soignant ce dont il a besoin pour se protéger contre le coronavirus.

*Au moins une personne a été tuée et plusieurs maisons ont été incendiées mardi soir sur des plages à Cariès, dans la commune de l’Arcahaie, dans le cadre d’un conflit terrien.

Selon la mairesse Rosemila Petit-Frère, un groupe d’individus qui se présentent comme des propriétaires d’environ 400 hectares de terre dans la zone, ont attaqué certains résidents et incendié leurs maisons.

Les assaillants, ajoute la mairesse, ont tué l’un des résidents et enlevé un autre. En réaction, des citoyens mécontents, ont incendié certaines plages, fait savoir Rosemila Petit-Frère.

*Un ressortissant dominicain est décédé dans la nuit de mardi à mercredi dans la commune de Cornillon où il était venu se faire soigner par un prêtre vodou.

Ce décès a soulevé un vent de panique dans la zone, les riverains ayant exprimé leurs craintes que le défunt n’ait été emporté par le nouveau coronavirus.
Jusqu’à la mi-journée, mercredi, son cadavre se trouvait encore chez le hougan, a informé le maire de la commune, Jean Ballaguel Bertho.

Il a appelé les autorités sanitaires à faire le nécessaire de manière à ce que le calme revienne dans la ville.

*Les habitants du camp Tabarre/Issa dénoncent des individus armés qui tentent de les déloger des abris qu’ils occupent depuis le tremblement de terre de janvier 2010.

Les hommes armés prétendent qu’ils ne peuvent plus continuer à occuper l’espace qui, avancent-ils, avait été mis à leur disposition pour une période ne dépassant pas trois années.

554 familles vivent dans ce vaste camp, affirme le porte-parole de son comité de gestion, Jean Auguste Petit-Frère.

- Certains habitants du camp Tabarre/Issa menacent de s’installer devant la direction générale de la police nationale si les forces de l’ordre ne font rien pour neutraliser les bandits, informe Jean Auguste Petit-Frère.

- Pour sa part, le secrétaire du comité de gestion du camp, Olrich Henry, appelle les organisations de droits humains à plancher sur la situation qui prévaut actuellement dans la zone.

*La mairesse de Tabarre, Nice Simon a inauguré mercredi un centre technique municipal à Damien. L’espace est dédié à la formation de jeunes.

Dans son allocution de circonstance, Nice Simon, affirme avoir mis sur pied ce centre technique municipal grâce aux fonds communaux de 5 millions de gourdes que la mairie avait reçus dans le budget de l’exercice 2018-2019 et à une autre enveloppe de 10 millions de gourdes du budget communal du même exercice.

*Décès, lundi, de Génel Volcy, 53 ans, un habitant de Village de Dieu qui présentait des symptômes du nouveau Coronavirus. Selon Jean Rebel Dorcénat, de la Commission nationale de désarmement, démobilisation et réinsertion (CNDDR), cet homme est mort parce qu’il ne pouvait pas se rendre à l’hôpital en raison des affrontements entre les groupes armés à « Village de Dieu ».

Jean Rebel Dorcénat soutient que plusieurs autres citoyens vivant dans cette banlieue présentent des symptômes de la maladie, mais ils ne peuvent pas se rendre à l’hôpital.

Aussi, le commissaire plaide-t-il en faveur de la fin des conflits armés à Village de Dieu.

*Les responsables de l’Observatoire citoyen pour l’institutionnalisation de la démocratie (OCID), informent avoir lancé le mercredi 20 mai, une campagne de sensibilisation autour du profil des candidats qui prendront part aux prochaines élections.

L’objectif de cette campagne est de permettre aux citoyens de s’impliquer dans le processus devant leur permettre de participer au choix de dirigeants compétents et responsables.

Le directeur exécutif de l’Initiative de la société civile (ISC), Rosny Desroches, et son homologue de Jurimédia, Abdonel Doudou, annoncent également la tenue, du 27 mai au 15 juin, d’un atelier virtuel, avec la participation de plusieurs acteurs de la société civile.

Réagissant aux déclarations du président Jovenel Moïse qui affirme vouloir organiser les élections dans le meilleur délai, le directeur exécutif de l’ISC a plaidé en faveur de pourparlers entre les acteurs politiques et économiques.

Des discussions qui, dit-il, devraient favoriser une entente nationale en vue de mieux aborder la situation.

Sur le débat ouvert autour de la date de la fin du mandat de Jovenel Moise, Rosny Desroches estime qu’il devrait partir le 7 février 2022.

*Des citoyens ont exprimé mercredi leurs préoccupations par rapport à l’insalubrité de la zone métropolitaine de Port-au-Prince en pleine crise du nouveau Coronavirus et en saison pluvieuse. Ils dénoncent l’absence des autorités.

Jeudi 21 Mai 2020

*Décès, jeudi, de l’ancien député de Jacmel, Patrick Domond (48e législature). Le défunt présentait des symptômes apparents à ceux du nouveau Coronavirus.

Des responsables du laboratoire national de santé publique avaient effectué des prélèvements mais Patrick Domond est mort avant de savoir s’il avait été infecté par la Covid-19, a rapporté Kétel Jean-Philippe, l’ancien député qui a représenté Jacmel à la Chambre basse dans la 50e législature.

L’ex-parlementaire déplore la façon dont les personnes présentant des symptômes de la Covid-19 sont traitées dans les hôpitaux.

*Radio Kiskeya a appris de source proche du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) que plusieurs prisonniers du pénitencier national seraient infectés par le nouveau Coronavirus.

L’organisation de droits humains aurait, en ce sens, adressé une correspondance au chef du gouvernement, Joseph Jouthe, pour exprimer ses inquiétudes par rapport à cette situation.

*Le porte-parole adjoint de la Police Nationale d’Haïti, l’inspecteur divisionnaire Gary Desrosiers, confirme que l’inspecteur général en chef de la PNH, Hervé Julien, a été contrôlé positif au nouveau Coronavirus.

Des dispositions ont déjà été adoptées en vue d’empêcher la propagation de la maladie au sein de l’IGPNH, a dit Gary Desrosiers.

L’officier de police informe que des dispositions ont également adoptées en vue de désinfecter plusieurs commissariats suite à la mort subite d’un policier qui était affecté à Pétion-ville.

*Des individus armés ont abattu mercredi à Delmas 2, l’inspecteur principal Daniel Joseph, 53 ans, membre de la 6e promotion de la Police nationale.

L’information a été confirmée jeudi par le porte-parole adjoint de la PNH, l’inspecteur divisionnaire Gary Desrosiers.

Il affirme que les forces de l’ordre avaient, par la suite, mené une opération à La Saline, en vue de récupérer le cadavre que les bandits armés avaient transporté dans cette zo

*Le président de l’Association des industries d’Haïti (ADIH), Georges Sassine, confirme que deux ouvriers du Parc industriel de Caracol, ont été testés positifs au nouveau Coronavirus.

L’entreprise pour laquelle ils travaillent est fermée pour une période de 15 jours, a dit M. Sassine. Les autres employés sont invités à rester chez eux durant ce laps de temps.

Dans une interview accordée jeudi à Radio Kiskeya, Georges Sassine, a condamné les tentatives d’assassinat dont 2 employés, un couple vivant dans le département du nord-est, ont fait l’objet.

*Le chef du Service d’orthopédie de l’Hôpital de l’université d’Etat d’Haïti, le Dr Philippe Desmangles, dément les allégations de son collègue Jean Dolores Lajoie selon lesquelles au moins 3 médecins résidents de l’HUEH seraient infectés au nouveau Coronavirus.

Il n’y a aucun médecin résident de l’HUEH qui a été testé positif au Covid-19, affirme le Dr Desmangles. Il informe que, depuis la sortie médiatique de son collègue Lajoie, plusieurs médecins résidents ont fui l’hôpital général.Il l’accuse de politiser ce dossier.

- Le Dr Desmangles a également dénoncé l’attitude de certains médecins qui, dit-il, exigent que l’Etat leur fournisse les mêmes équipements destinés au personnel qui travaille avec les personnes atteintes du nouveau coronavirus.

*Le commissaire du gouvernement de la Croix-des-Bouquets, Me Maxime Augustin, a annoncé jeudi, qu’il va transférer au Cabinet d’instruction, le dossier relatif à l’affaire « Dadou » Jean-Bart, le président de la Fédération haïtienne de football, soupçonné d’avoir violé certaines jeunes filles du Centre de formation de la Croix-des-Bouquets.
L’action publique a été mise en mouvement contre le président de la FHF suite à une enquête diligentée par le Parquet et la DCPJ (Direction centrale de la police judiciaire), informe Me Augustin.

- Pour sa part, l’un des avocats de M. Yves Jean-Bart, Me Stanley Gaston, qui a clamé l’innocence de son client, a réitéré que jusqu’ici, aucune plainte n’a été déposée contre lui.

L’ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince assure que Dadou Jean-Bart a été victime d’un complot ayant des ramifications internationales.

L’homme de loi annonce que « Dadou » Jean-Bart poursuivra les organisations féministes qui ont proféré des accusations sans fondement à son encontre.

Une plainte a déjà été déposée pour diffamation contre le journaliste français Romain Molina, auteur de l’article qui avait accusé le président Jean-Bart, affirme Me Gaston.

- De nombreux supporters du président de la Fédération haïtienne de football l’avaient accompagné au Parquet de la Croix-des-Bouquets en signe de solidarité.

Ils ont dénoncé un complot qui, disent-ils, ne vise qu’à saper les efforts entrepris ces dernières années pour rehausser le niveau du football Haïti

- Deux journalistes de Radio Télé Zénith, Franck Léna et Watson Metellus, ont indiqué avoir été pris à partie par les partisans de Dadou Jean-Bart en marge de sa convocation au Parquet de la Croix-des-Bouquets. Ils affirment avoir été l’objet d’une véritable tentative d’assassinat.

*Des habitants de Cité Soleil ont organisé jeudi, comme prévu, une marche pacifique pour dénoncer l’assassinat, le week-end écoulé, du militant Jean Ganard Joseph, et exiger justice et réparation.

Des tirs nourris en provenance des quartiers de Bélékou et Boston, ont provoqué la fin prématurée de ce mouvement de protestation.

La manifestation avait démarré à Soleil 19 et sillonné plusieurs quartiers de ce vaste bidonville.

Depuis plusieurs mois, les activités sont paralysées à Cité Soleil.

*Des militants de plusieurs organisations de base de l’opposition dont Regwoupman òganizasyon popilè (ROP), Kowalisyon Chofè Moto (KCM), Tchalenndjè popilè et Morebel continuent de dénoncer l’arrestation, le lundi 18 mai dernier, de plusieurs de leurs camarades de combat dont Patrice Célestin.

Ces protestataires ont dénoncé l’intervention des forces de l’ordre qu’ils accusent de faire le jeu du régime Tèt Kale au pouvoir.

Ils ont également dénoncé les manœuvres d’intimidation du ministre de la justice, Lucmane Délille, contre le sénateur Nènèl Cassy et ont aussi exprimé leur solidarité envers Yanick Joseph, la coordonnatrice du Syndicat de la PNH, objet, disent-ils, elle aussi, de persécutions politiques.

*La présidente du parti Fusion des Sociaux-démocrates, Edmonde Supplice Beauzile, dénonce la mauvaise gestion de la crise du nouveau Coronavirus par le gouvernement.

La population est livrée à elle-même. Elle a faim et vit dans l’insécurité, déplore l’ex-sénatrice. Elle estime que le gouvernement n’a pris aucune disposition pour améliorer les conditions de vie de la population.

Edmonde S. Beauzile, encourage toutefois les citoyens à respecter les consignes sanitaires et les principes barrières en vue de limiter les risques de propagation de la pandémie dans le pays.

- Pour sa part, le secrétaire général de la Fusion, l’ingénieur Rosemond Pradel, dénonce le chef de l’Etat qu’il accuse d’utiliser le nouveau Coronavirus pour détourner l’attention des citoyens autour de la fin de son mandat le 7 février 2021.

*Plusieurs membres des Forces armées d’Haïti constituées par le président Jovenel Moise ont organisé jeudi une opération de désinfection des places du Champ-de-mars pour prévenir la propagation du nouveau coronavirus.

Ils ont notamment aspergé les Places des Artistes, Dessalines, et de la Constitution. Un imposant dispositif de sécurité a été déployé durant cette opération, selon ce qu’a constaté une équipe de radio Télé kiskeya.

Vendredi 22 Mai 2020

*Centre d’informations permanentes sur le Coronavirus (CIPC) : conférence délocalisée à la Bibliothèque nationale. Occasion pour le secrétaire d’État à la communication, Eddy Jackson Alexis, de dénoncer le comportement des contractuels protestataires qui avaient interrompu le fonctionnement du Centre en aspergeant le bâtiment d’une substance qui s’apparente à de la matière fécale.
Il reconnait toutefois la justesse et la légitimité de leurs revendications.

*Le responsable de la Direction de l’Administration Pénitentiaire (DAP), l’inspecteur général Charles Nazaire Noel, confirme que 11 prisonniers ont été testés positifs au nouveau coronavirus au Pénitencier National.

Les détenus ont été soumis à un test de dépistage car plusieurs d’entre eux avaient la fièvre.

L’inspecteur général en a profité pour annoncer un ensemble de dispositions en vue d’empêcher la propagation de la maladie dans ce centre carcéral.

Les prisonniers des autres centres de détention seront également testés, a annoncé Charles Nazaire Noel.

*Des dispositions sont adoptées pour prévenir la propagation de la pandémie dans les institutions étatiques et dans les entreprises privées.

Des seaux contenant de l’eau chlorée sont ainsi remarqués à l’entrée de plusieurs entreprises et nul n’est autorisé à y pénétrer sans se soumettre au préalable au lavage des mains.

*Le maire de Carrefour, Jude Édouard Pierre, a organisé jeudi une rencontre avec des autorités judiciaire, policière et sanitaire ainsi que des représentants de la protection civile, autour du renforcement des mesures de réduction des risques de propagation du nouveau Coronavirus.

Le maire demande aux autorités sanitaires de travailler d’un commun accord avec les autorités municipales afin qu’elles suivent la progression de la maladie dans leurs communautés.

Il invite la police et la justice à sévir contre tous ceux qui refusent de se plier à l’arrêté communal pris dans le cadre de la lutte contre la pandémie.

L’édile de Carrefour a tenu à apporter des précisions sur le nombre de cas de Covid-19 répertoriés dans sa commune. Si le MSPP a fait savoir que 31 personnes sont testées positives dans cette commune, Jude Édouard Pierre, informe que 8 d’entre elles se trouvent à Fontamara, dans la juridiction de Port-au-Prince.

- Pour sa part, le juge de paix titulaire de Carrefour, Me Moise Jean, a réaffirmé la volonté de l’appareil judiciaire d’accompagner la police pour faire respecter les décisions arrêtées pour combattre la maladie.

La justice apposera des scellés sur les bâtiments logeant des restaurants et des discothèques qui restent ouverts au-delà de 8 heures du soir, a informé Me Moise Jean.

Il invite les citoyens à continuer à respecter les règles d’hygiène et les principes barrières pour limiter les risques de propagation de la maladie.

*La secrétaire exécutive du Comité national haïtien du conseil international des Musées (ICOM Haïti), Martine Bruno Beaucicault, a informé vendredi qu’en raison de la crise du nouveau Coronavirus qui sévit dans le pays, la célébration de la journée internationale des musées sera célébrée à travers une série de visioconférences et des activités virtuelles.

Ces activités ont débuté le lundi 18 mai et prendront fin le 29 de ce mois, a-t-elle fait savoir dans une interview accordée vendredi à Radio Kiskeya.

*Un nouveau regroupement d’organisations d’enseignants a été porté hier vendredi sur les fonts baptismaux. Il s’agit de la « Plateforme haïtienne des organisations des travailleurs et travailleuses en éducation (PHOTE) ».

- Elle est composée entre autres de la FENATEC, du SPMENF, de la CONEH, du REPROH, du RENOH et du MEEN. Son président, Gary Lapierre, informe que cette plateforme se donne pour mission de mieux défendre les intérêts de ses membres en vue, notamment, d’une amélioration des conditions de travail des éducateurs haïtiens.

- Pour sa part, le président de la Fenatec, René Prévil Joseph, a dénoncé l’attitude des autorités éducatives qui refusent de donner suite à leurs promesses d’accompagnement des enseignants dans le contexte marqué par la crise du nouveau Coronavirus.

- La secrétaire générale de la PHOTE, Rachelle Louissaint, a quant à elle fait plusieurs recommandations au gouvernement haïtien en vue d’une meilleure gestion de la crise liée à la présence du nouveau Coronavirus dans le pays.

La syndicaliste invite les autorités à distribuer plus de masques de protection aux citoyens et multiplier davantage les tests de dépistage.

Elle plaide en faveur de la réouverture des classes au cours du mois d’aout de manière à ce que les examens officiels puissent se tenir en décembre.

*Ecclésiaste Romélus, qui se présente comme un avocat au barreau de Port-au-Prince, accuse des policiers d’avoir abattu son cousin Louis Joseph, alors qu’ils poursuivaient des bandits armés qui circulaient à moto.

Le drame s’est produit le jeudi 21 mai à Delmas 32. Romélus affirme que les policiers, membres d’une unité spécialisée, qui étaient à bord d’une voiture immatriculée 1-00332, ont descendu son cousin, un cadre du ministère des affaires sociales, en dépit du fait que ce dernier leur avait dit qu’il n’était pas celui qu’ils cherchaient.

*Le Collectif des étudiants du 13 avril, composé de représentants notamment des universités privées et publiques, a organisé vendredi un sit-in devant le bâtiment logeant la compagnie de téléphonie Digiciel à Turgeau pour dénoncer la mauvaise qualité des services offerts par cette entreprise.

Les protestataires dénonçaient également la corruption qui, selon eux, caractérise le programme de distribution d’argent cash, que le gouvernement réalise avec le support de cette compagnie.

[Salle des Nouvelles de RK/Dodley Orélus/Marvel Dandin]

Liliane Pierre-Paul éléments Aller à la galerie de Liliane Pierre-Paul