> Actualité > Mot d’ordre de grève générale contre le budget 2017-2018

Haïti-Finances

Mot d’ordre de grève générale contre le budget 2017-2018

Publié le lundi 18 septembre 2017

Avant son départ dimanche pour New York où il doit prendre part à la 72e assemblée générale des Nations-Unies, le chef de l’Etat, Jovenel Moise, a mis en garde contre les violences précisant que tout un chacun peut pacifiquement exprimer son opinion sans empêcher les autres citoyens de vaquer à leurs occupations. Tout en présentant des félicitations au haut commandement de la police présent à son départ, il a précisé qu’en son absence, la police et le gouvernement sont chargés de faire face à tout désordre éventuel.

Il a précisé le but de sa mission à New York en référence aux principaux objectifs à réaliser en vue du développement durable. Il a en ce sens mis l’accent sur les démarches en vue de distribuer l’électricité.

- Le mot d’ordre de grève contre le budget pour ce lundi est maintenu, selon le coordonnateur du Secteur du transport terrestre haïtien (STTH) et coordonnateur de l’Association des propriétaires chauffeurs d’Haïti (APCH), Changeux Méhu. Il précise que le mouvement bénéficie du support de secteurs autres que celui des transports. Le syndicaliste menace le pouvoir d’autres grèves s’il refuse de faire retrait du budget.

- Le président de Fédération Protestante d’Haïti, le pasteur Sylvain Exantus, appelle le chef de l’Etat à écouter le peuple et à entamer en urgence des consultations avec tous les secteurs autour d’une éventuelle modification du budget contesté.

- Le secteur vodou, par l’organe du responsable des affaires politiques et juridiques de la Confédération Nationale des Vodouisants Haïtiens, Me Alix Compas, apporte son appui à toute mobilisation visant à porter le président Jovenel Moise à faire retrait du budget. Il estime que le dernier message du chef de l’Etat n’a fait qu’aggraver la situation.

- La Centrale nationale des ouvriers haïtiens (CNOHA) et l’organisation dénommée « Sektè Popilè Ayisyen » appellent au respect du mot d’ordre de grève par les ouvriers et tous les secteurs.

- Le coordonnateur du CONAHNE, Edouard Paultre, appelle le gouvernement et le parlement à entendre raison concernant le budget. Dans le cas contraire, le mandat de 5 ans de Jovenel Moise court des risques énormes, selon lui. Il dénonce du même coup des politiciens qui voudraient construire leur capital politique à partir de la question du budget.

- Le ministre de la justice, le DG de la PNH et le secrétaire d’Etat à la sécurité publique annoncent des dispositions en vue de garantir la sécurité et le déroulement normal des activités.

- Face aux risques d’éventuels dérapages, des ambassades telles que celles du Canada et des Etats-Unis, ont décidé de ralentir ou même de suspendre le fonctionnement, ce lundi, de leurs consulats.