> Actualité > Poursuite du bras de fer entre les syndicats et le patronat autour du (...)

Haïti-Salaire Minimum

Poursuite du bras de fer entre les syndicats et le patronat autour du rapport du CSS

Les manifestations se poursuivent

Publié le mardi 11 juillet 2017

Manifestation sans incident ce lundi 10 juillet 2017 à Port-au-Prince d’ouvriers du secteur de la sous-traitance contre le rapport du Conseil Supérieur des Salaires (CSS) recommandant un salaire minimum de 335 gourdes pour ceux d’entre eux de catégorie F.

Des slogans hostiles au président Jovenel Moïse ont été lancés à l’occasion. Les manifestants réclament une nouvelle fois un salaire minimum de 800 gourdes et un accompagnement social.

L’ancien candidat à la Présidence Eric Jean-Baptiste qualifie de plaisanterie le rapport du CSS. Il demande au chef de l’Etat de ne pas l’entériner et d’ouvrir plutôt le dialogue avec les acteurs concernés. Il souligne que le problème des salaires ne concerne pas uniquement les ouvriers.

"Le chef de l’Etat ne défend pas les intérêts de la population" selon l’ancien Sénateur et candidat à la Présidence de la Plateforme Pitit Dessalines, Jean-Charles Moïse. Il qualifie de "honteux" le rapport du CSS.

Le président de la Commission Affaires sociales et Travail du Sénat, Antonio Cheramy, prépare une résolution qu’il demandera à ses pairs de voter recommandant au chef de l’Etat de ne pas adopter le rapport du CSS.

Le président de la Commission Affaires sociales et Travail de la Chambre Basse, Jean Marcel Lumérant, annonce une série de rencontres avec tous les acteurs impliqués dans le dossier du salaire minimum.

Le Rapport

Après un mois de travail, le Conseil Supérieur des Salaires (CSS) a remis ce vendredi 7 juillet 2017 son rapport à l’exécutif, recommandant une augmentation de 35 gourdes du salaire minimum des ouvriers de la sous-traitance de catégorie F.

Le président du CSS, Me Renan Hédouville, et le représentant du secteur patronal au CSS, Gilbert Durand, ont apporté des explications sur le rapport soumis, qui comprend 3 grands axes : Création d’emplois, Progrès économique et Justice sociale. Ils ont appellé le Gouvernement Moïse/Lafontant à apporter un accompagnement social aux ouvriers.

Le rapport a été signé de huit (8) des neufs membres du CSS, le non-signataire étant Dominique St-Eloi, un des représentants du secteur syndical qui avait refusé de siéger en protestation contre la présence au sein du conseil de deux autres représentants non-légitimes de son secteur, selon lui.

Selon l’un des représentants du secteur patronal au CSS, Hugo Elien, le Conseil a effectué "un travail technique", en considérant un ensemble de paramètres, dont l’indice macroéconomique et le taux de change.

La Confédération des Travailleurs Haïtien dirigée par Paul Loulou Chéry, et le Front National des Syndicats Haïtiens (FNSH), proposent un salaire minimum de 400 gourdes, alors que d’autres organisations syndicales comme le CNOHA, GOSTTRA/CTSP, PLACITBO continuent d’exiger les 800 gourdes.

Le représentant du secteur syndical au CSS, Dominique St-Eloi, a rejetté le rapport soumis par le CSS par auquel il avait pris sa distance. Il annonce la poursuite de la mobilisation des ouvriers.

Le Sénateur Antonio Cheramy (Don Kato) rejette également le rapport du CSS qui, selon lui, n’est pas au bénéfice des ouvriers. Il appelle le Président Jovenel Moise à ne pas l’entériner. HI/JMD/RK

Salaire Minimum : Manifestation sans incidents d’ouvriers de la sous-traitance :

Salaire Minimum : Un ouvrier dénonce des agents de sécurité et des policiers :

Salaire Minimum : Me Evelt Fanfan affiche sa solidarité envers les ouvriers :