> Actualité > Le Président Jovenel Moïse décrète l’état d’urgence dans le Grand (...)

Haïti-Intempéries

Le Président Jovenel Moïse décrète l’état d’urgence dans le Grand Sud

9 mois après le passage de l’ouragan Mathieu. La "Caravane du Changement" se transporte dans la péninsule du Sud

Publié le mardi 4 juillet 2017

Neuf (9) mois après le passage de l’Ouragan Mathieu, le Président Jovenel Moïse a décrété l’état d’urgence dans le Grand Sud, et l’état d’urgence environnementale sur tout le pays, le vendredi 30 juin dernier.

Selon le Secrétaire Général du Conseil des Ministres, Rénald Lubérice, cette décision a été prise en vue de répondre aux besoins de la population qui, selon lui, se trouve encore dans une situation difficile 9 mois après le passage de l’Ouragan Mathieu, et pour empêcher que l’on enregistre encore plus de victimes lors d’évntuelles catastrophes naturelles.

En ce qui a trait à la "Caravane du Changement", M. Lubérice déclare n’accorder aucune importance aux critiques y relatives. Il invite plutôt ceux qui les produisent à se rendre compte de la réalité telle qu’elle se présente sur le terrain.

Les Sénateurs du Sud Hervé Fourcand et Pierre-François Sildor (tous deux du PHTK), saluent la décision du Président Jovenel Moïse de poursuivre la "Caravane du Changement" dans le Grand Sud.

Fourcand estime que l’initiative est d’une importance capitale, vu les dégâts causés par l’Ouragan Mathieu dans le Département du Sud. Par ailleurs, il souhaite que le département soit reboisé à l’occasion du passage de la "Caravane".

Pour sa part, Pierre-François Sildor, déclare que, dans le cadre de la « Caravane du changement », le président Jovenel Moïse a réalisé des interventions significatives dans les domaines de l’Agriculture, de l’environnement, des infrastructures routières et de la construction de logements sociaux. Selon lui, la "Caravane du Changement" doit être différente dans le département du Sud par rapport à l’Artibonite, vu le caractère spécifique des problèmes de ce département.

Le Député de Mirebalais, Abel Descollines (KID), exprime des doutes quant aux résultats de la « Caravane. » Selon lui, le président Jovenel Moïse ne donne pas l’impression de disposer d’un plan visant effectivement à relancer l’agriculture et à électrifier Haïti 24 sur 24 dans 24 mois. Par ailleurs, il s’interroge sur la véritable utilisation par le gouvernement des 56 millions de dollars prévus pour la "Caravane" dans le Grand Sud. HI/JMD/RK