> Editoriaux > « II FAUT QUE CELA CESSE ! »

Haiti-Editorial

« II FAUT QUE CELA CESSE ! »

Publié le lundi 7 décembre 2015

Le candidat officiel Jovenel Moise mène campagne. Il a le vent en poupe. Le Conseil Electoral de « Pierre-Louis Opont et consorts » l’a reçu et lui a donné la garantie que « tout sera fait ». Mais… Car, il y a toujours un mais. Si rien de substantiel n’est fait, en termes de redressement, avant le prétendu second tour, il s’agira fort probablement d’un « second trou », pour ne pas parler d’un troisième s’il faut prendre en compte la « catastrophe » du 9 août prétendument appelée « élections ».

Aucune des parties en présence n’a intérêt à ce que le cartel « Pierre-Louis Opont et consorts » continue sa sordide machination contre la démocratie et le peuple haïtien :

- Les candidats officiels souffriront de leur manque de légitimité.

- La communauté internationale portera financièrement et militairement le fardeau de la crise qui en résultera.

- Les candidats victimes se radicaliseront.

- Les investisseurs ne viendront pas.

- La diaspora désespèrera de pouvoir regagner l’alma mater.

- L’inflation s’aggravera.

- La corruption s’étendra.

- La répression politique deviendra l’unique réponse aux contestations multiples, aux « leve kanpe », aux « mobilizasyon manch long ».

Non, nous ne devrions pas en arriver à cette triste situation ! « Il faut que cela cesse », dirait Jean-Paul II s’il était encore vivant.

Que cesse l’arrogance de "Opont et consorts" face aux récriminations de la vaste majorité des candidats, des partis politiques et des organisations de la société civile qui dénoncent à tue-tête les fraudes massives commises au profit des candidats officiels !

Que cesse la volonté du gouvernement et d’une partie de la communauté internationale de rabaisser systématiquement les standards démocratiques dès qu’il s’agit d’Haïti. Une démocratie pour les autres. Une, spéciale, pour le peuple haïtien qui aurait beaucoup plus besoin de manger que de vivre en démocratie. Quelle impertinence raciste de la part des tenants de cette thèse !

Que cesse la passivité de la grande masse d’Haïtiens honnêtes et conséquents (la fameuse majorité silencieuse) qui tardent à comprendre que leur sort dépend de la tournure définitive que prendront les choses à ce carrefour critique de la vie nationale !
Que cessent la morgue et la cécité d’un large secteur du monde des affaires qui refuse encore d’admettre que seules des élections honnêtes et crédibles amèneront la stabilité en Haïti !

Que cesse le comportement à la Ponce Pilate des secteurs les plus influents de la société civile, en particulier les églises, qui se contentent de « suggérer » des dispositions visant à juguler la crise plutôt que de s’engager résolument dans une bataille afin d’y parvenir.

Que cessent les guerres fratricides, mesquines et stériles entre les dirigeants des partis et des organisations du secteur démocratique afin que leurs énergies convergent vers l’émergence d’un pôle politique puissant, en mesure de faire aboutir les desideratas des masses défavorisées et des classes moyennes appauvries.

Marvel Dandin